Une gastronomie de terroir

La galett'a suc est le dessert incontournable d'ici
La galett'a suc est le dessert incontournable d'ici

Au rendez-vous des gourmands et des gourmets

Vous entrez dans une région qui saura éveiller vos papilles. Ici, la cuisine de tradition et de terroir est à l'honneur ; tout comme les produits locaux d'ailleurs. Ici, tout est à déguster, tout est à savourer.

Entrées

Le Jambon d'Ardenne fait le bonheur de nos tartines
Le safran

Plats

La potée lorraine est d'ici ; hum, ça sent bon !
Quand la cacasse comporte une saucisse, elle n'est pas à cul nu, elle est culottée !

Douceurs

Saint Nicolas, le 6 décembre, apporte toujours des pains d'épices à son effigie aux enfants sages ; mais il en manque un... un coup du Père Fouettard ?!
La mirabelle de Lorraine est un incontournable ; en tartes, en confitures, en pâtes de fruits...
Les Madeleines Les Délicieuses ont été inventées à Stenay

Vous profiterez de la cuisine du terroir qui saura vous titiller les papilles :

  • salade au lard, 
  • jambon d'Ardenne,
  • saucisson de sanglier,
  • galett'a suc,
  • quiche lorraine,
  • gâteau Mollet,
  • madeleines Les Délicieuses,
  • tarte aux mirabelles de Lorraine,
  • Saint Nicolas en pain d'épices,
  • cacasse à cul nu,
  • pâté en croûte
  • rôtis de sanglier etc.

le tout accompagné de bonnes bières artisanales comme la Charmoy ou la célébrissime Orval. 

Aujourd’hui, la Meuse compte six microbrasseries où les brasseurs locaux vous feront découvrir leurs productions respectives.

Alain Bonnefoy est installé sur le domaine de Charmois (Mouzay), au château Renaissance de Charmois. Il y développe une micro-brasserie en utilisant en partie les céréales de son exploitation.

La bière de Charmoy est ouverte au public le samedi de 9 h à 12 h.

Les producteurs de ce pays ont à cœur de vous êtes agréables comme lors des goûters à la ferme. Goûters paysans, produits du terroir, visite de l'exploitation et de ses animaux... c'est la ferme champêtre de la Harnoterie de Beaumont-en-Argonne.

Et à Moulins, vous découvrirez le safran bio. La safranière est installée ici depuis 2015. Épice rare aux nombreuses qualités, elle est cultivée  ici, à Moulins par Marie-Pierre. Tout le travail se fait manuellement, minutieusement, avec patience et passion, sans machine, ni désherbant. Chaque automne, les propriétaires proposent des matinées découvertes ; vous pourrez découvrir et participer à la récolte du safran.

La Lorraine possède deux plats nationaux, auxquels elle a donné son nom : la quiche et la potée, deux plats que nous dévorons ici depuis des lustres.

La potée est faite à base de porc avec du lard fumé ou non, de la palette, de la crosse, des saucisses.

 

Le saviez-vous ? Autrefois, la viande, rare, était réservée aux hommes qui « devaient prendre des forces ».

 

Mais notre cuisine ne peut se résumer ainsi ; elle est le résultat d’un brassage et de rencontres...

 

La salade au lard est ardennaise. 

Faite avec des pissenlits, elle est ardennaise d'origine, mais aussi de l'Ardenne belge. Elle est délicieuse et peu coûteuse. Dès le mois de mars, on voit les villageois envahir les prés un long couteau pointu à la main, un panier sous le bras ; et çà cueille à qui mieux, mieux.

Bien sûr, il y a des endroits à puchali, mais chut !

C’est le temps des pissenlits, puis des fleurs de pissenlits.

On peut les trouver gratuitement dans la campagne, mais aussi en semer au jardin.

La salade au lard se fait classiquement avec des pissenlits, des patates et du lard, mais on peut aussi y rajouter des saucisses ou encore des œufs durs si on est gourmand… et qu’on se le dise, réchauffé, c’est encore meilleur !

Un Orval se boit dans son verre dédié
Un Orval se boit dans son verre dédié

La mirabelle de Lorraine est le fruit incontournable d'ici.

Les gaulois et les romains de Grand, dans les Vosges, connaissaient déjà la mirabelle, mais c’est au XVème siècle que débute l’histoire de sa production.

On a deux variétés : la mirabelle de Metz et la mirabelle de Nancy. La première est connue pour être plus petite et très sucrée ; elle se teinte d’orange, pas celle de Nancy qui se peint plutôt de rouge.

Excellente fraîche, séchée et en confiture, très bonne en conserve, en savoureuses tartes et pour la goutte, la mirabelle se cueille de mi-août à début septembre, ou plutôt se ramasse, car pour les branches du haut, il faut prendre la gaule ! Pas question de laisser un seul fruit sur l’arbre !

 

Le 6 décembre, c’est la Saint-Nicolas et ses pains d’épices. Saint Nicolas, le patron des enfants et des écoliers, offre aux enfants sages des nonettes, du pain d’épices, parfois une orange. Le père Fouettard, fait tâter les autres de son fouet…

Saint-Nicolas est la fête des garçons et plus généralement celle des enfants car les deux fêtes ont été jumelées au cours du XXème siècle.

Et si Saint Nicolas est le patron de la Russie, de la Grèce et de la Lorraine, il est aussi le patron des bouchers, des vieux garçons, des marins, des voyageurs, des charcutiers, des prisonniers…

 

La dragée de Verdun

Et côté gourmandises, les dragées ; Verdun est capitale de la dragée !